Circuits fermés

Autres

les circuits fermés pour les entreprises du secteur...

Réglementation

  • Circulaire du 26 avril 1982 Produits de traitement de chauffage pour préparateur ECS par échangeur simple paroi.
  • Circulaire du 2 juillet 1985 Produits antigels et caloporteurs pour préparateur ECS par échangeur simple paroi.

Complète la circulaire du 2 juillet 1985 relative à la mise à jour des listes de fluides et additifs utilisés pour le traitement thermique des eaux destinées à la consommation humaine.

  • limitation de la température de chauffage

Les articles R131-19 à R.131-24 du code de la construction et de l’habitation instaurent l’obligation de limiter la température de chauffage. Ainsi, l’article R.131-20 spécifie notamment que : " Dans les locaux à usage d’habitation, d’enseignement, de bureaux ou recevant du public et dans tous autres locaux, à l’exception de ceux qui sont indiqués aux articles R. 131-22 et R. 131-23 , les limites supérieures de température de chauffage sont, en dehors des périodes d’inoccupation définies à l’ article R. 131-20 , fixées en moyenne à 19° C : > pour l’ensemble des pièces d’un logement ; > pour l’ensemble des locaux affectés à un usage autre que l’habitation et compris dans un même bâtiment.

Les copropriétés équipées d'une installation collective de chauffage ou de refroidissement devront faire réaliser un DPE avant le 1er janvier 2017. Cette obligation concerne les immeubles de moins de 50 lots (pour les autres, un audit devra être réalisé). Le diagnostic, réalisé pour l'ensemble du bâtiment, doit être conforme aux exigences posées par l'article L271-1 du Code de la construction et de l'habitation. Les syndicats de copropriétaires ayant déjà fait réaliser un DPE conforme à ces normes ne sont pas contraints d'en réaliser un nouveau.

Recommandations

Guide pratique du CSTB "Procédés de traitement des eaux"

Ouvrage de l'ADEME "Connaître et améliorer : les installations collectives de chauffage et d'eau chaude"

Procédés

Les procédés de traitement d'eau utilisés dans ces circuits visent à lutter contre :

  • les risques d'incrustation aux points les plus chauds,
  • les risques de corrosion provoquée par l'interaction métal/eau,
  • les risques d'embouage,
  • et pour les circuits dont la température de l'eau véhiculée est inférieure à 50°,les risques de prolifération microbilogique

   

Facebook